Contactez-nous

Trekking

Pour trekker léger ? Une logisitique béton!

  • Trek :  du néerlandais “trekken“ qui signifie migrer. Définit un certain type de grande randonnée
  • Du goum à la randonnée sportive, le trek s’adapte à vos attentes
  • Trekker léger ! en petit groupe. bagages et vivres confiés à des porteurs et retrouvés au bivouac du soir
  • Trek réussi = une logistique de qualité et un guide compétent

« Un beau jour, Terralto me demande s’il m’intéresserait de participer à un trek en Palestine. Féru de circuits bibliques en Israël-Palestine et prêt à relever un défi pour élargir mon approche de la Bible par sa terre, j’accepte avec enthousiasme. Peu nombreux, notre petit groupe se retrouve à Roissy, fait connaissance et voyage tout ordinairement. Le lendemain nous sommes conduits vers le lieu de départ de la randonnée, la source Auja, un peu au nord-est de Jéricho. Le soir, hébergés dans le foyer d’une école d’un camp de réfugiés palestiniens, nous découvrons sur des panneaux l’itinéraire du Sentier d’Abraham. Un vieux rêve… balisé depuis Ur en Chaldée jusqu’à Hébron en Palestine. Avec l’aide de fonds des Nations Unies, de pays comme la France ou l’Allemagne et d’un bon nombre de passionnés, ce sentier a été repéré et tracé de Jenin à Hébron ! Nous allons parcourir le tronçon d’Auja à Beit Sahour (Bethléem).

Très vite, j’oublie les préoccupations quotidiennes. Du moins sont-elles remplacées par d’autres : garder la forme et le souffle alors que justement les rencontres de bédouins et les paysages sont à couper le souffle. Et comme une montagne en cache toujours une autre, ça n’arrête pas de monter et de descendre. Gare au vent qui emporte tout ce qui est mal attaché, gare au soleil si l’on n’y est pas habitué, gare à la poussière dans les yeux, gare aux cailloux qui font glisser, gare au vertige lorsque le sentier se rétrécit dangereusement et longe des à pics vertigineux… gare, gare, gare ! Comme nous sommes de pauvres occidentaux sédentaires, Terralto a prévu la logistique : nous n’emportons le matin que le sac à dos de journée et des bédouins équipés de chameaux mécaniques transportent nos bagages. Plus que jamais on voit qu’on en emporte toujours trop…

Terralto ne se contente pas de bons correspondants dans ses destinations : elle valide les compétences. Ainsi un guide anglophone expérimenté et tout à notre écoute nous fait aimer chaque portion de sentier et découvrir les merveilles de son pays. Tout en restant constamment attentif à chacun.

Du sens d’origine du mot trek, notre randonnée a gardé l’aspect migration traversante. On peut y ajouter la notion de difficulté, ici à niveau variable mais globalement un peu au-dessus de la moyenne. Les dénivelés cumulés sont importants. Les écarts de température assez importants mais bien supportables. Les hébergements bédouins vont du plus précaire au très bien aménagé. Sans compter une nuit inoubliable de bivouac dans une grotte… La petite taille du groupe favorise l’authenticité des rencontres avec les bédouins. S’ils savent nous faire profiter de belles soirées autour de plats traditionnels, leur rencontre aide à entrapercevoir une part de la réalité de leur vie aujourd’hui.

En arrivant à Bethléem, et après les étapes mémorables du Wadi Qelt et de Mar Saba, entre autres, nous découvrons pourquoi Terralto nous a fait parcourir ce tronçon dans le sens de la montée… Nous avions chacun des attentes différentes. Toutes ont été exaucées d’une manière ou d’une autre. »

Témoignage d’Hubert Midon, trek « Suivre l’Étoile » en Palestine, janvier 2018