Contactez-nous
Roumanie Une terre de contrastes et de contradictions

Découvrir les beautés naturelles et culturelles de la Roumanie dans un voyage de groupe sur mesure.

L’histoire de la Roumanie s’est longtemps déroulée à l’ombre des grandes puissances qui l’ont dominée. Hongrie, Empire Ottoman, Autriche des Habsbourg, Russie, tous ont imposé leur gouvernance, entre soumissions et résistances, à des principautés qui ne connaitront indépendance et unité que dans la seconde moitié du XIX° siècle. Dans ce contexte d’incertitudes, la population s’est attachée à maintenir des traditions régionales qui s’expriment avec une grande créativité dans la composition des villages, le travail du bois et les ornementations de son artisanat aussi bien que dans un art de vivre qui pérennise des rites et des coutumes ancestrales. Toutes ces influences d’origines si diverses ont été le ferment d’une culture très riche dont l’une des expressions majeures est la variété des styles architecturaux parmi lesquels les églises-forteresses saxonnes de Transylvanie, les églises de bois du Maramures et les monastères peints de Moldavie.

© TERRALTO

Conseils Terralto pour bien préparer votre voyage sur mesure en Roumanie

SAISONS À PRIVILÉGIER POUR VOTRE SÉJOUR EN ROUMANIE

Le climat roumain est nettement continental, avec des étés chauds (températures atteignant plus de 30°C) et des hivers assez rigoureux (presque –10°C à Bucarest).
Ceci est plus évident dans les zones montagneuses que sur la côte, où les températures s’avèrent plus douces.
Les intersaisons sont courtes mais très agréables. Pour visiter le pays, préférez mai et juin, ou bien septembre

ÉQUIPEMENTS À PRÉVOIR

Prévoyez toute l’année un pull. Hiver : Vêtements très chauds, bonnes chaussures pour la neige.Été : Vêtements légers, imperméable léger, pull et cotonnades pour les soirées.

Ne pas oublier : lunettes de soleil, chapeau/casquette, bonnes chaussures “de marche”, crème solaire, bouteille d’eau.

RÈGLES DE COURTOISIE

Ne pas annuler les rendez-vous au dernier moment, laisser un don aux lieux de célébration et aux intervenants.

Se couvrir les épaules et les jambes sur les sites religieux.

SANTÉ

Aucune vaccination particulière n’est nécessaire (soyez cependant à jour des vaccinations habituelles).

FORMALITÉS POUR LES RESSORTISSANTS DE L‘UE

Carte Nationale d’Identité, ou passeport, en cours de validité

+AUTORISATION DE SORTIE DU TERRITOIRE POUR LES MINEURS non accompagnés d’une personne ayant l’autorité parentale

CARTE D’IDENTITÉ DE LA ROUMANIE

République semi-présidentielle. Membre de l’UE depuis 2007

Capitale     Bucarest

Superficie 238 391 km2 (78° mondial)

Population 19,76 millions (2016)

Langues Roumain, anglais, français, membre de l’Organisation Mondiale de la Francophonie

Religion  Chrétienne orthodoxe

Courant   220 V, 50 HZ

Monnaie Nouveau Leu roumain (des lei) RON
Décalage horaire GMT+2 (+1 h / Paris)

Indicatif téléphonique : 00 40 ou + 40

Domaine internet .ro
Fête nationale  10 mai commémorant l’indépendance vis-à-vis de l’empire ottoman

GÉOGRAPHIE

Superficie : 237 500 km². Frontières :  Au Nord, l’Ukraine. À l’Ouest, la Hongrie. Au Sud, la Yougoslavie (Serbie et Monténégro) et la Bulgarie. À l’Est, la Mer Noire, l’Ukraine et la Moldavie.

Les Carpates, le Danube et la mer Noire sont les structures majeures de la géographie. De par la diversité de ses 9 régions, la Roumanie se situe  au carrefour de l’Europe centrale (Transylvanie), de l’Europe orientale (Moldavie), et des Balkans (Valachie et Dobrogée).

Les régions :     Au Nord, les Maramures : la plus petite des régions, uniquement montagneuse. À l’ouest, le Banat : région de plaine, début de la vaste plaine d’Europe Centrale. Au Sud, la Valachie : région des plaines du Danube. À l’Est, la Dobroudja : seule région ouverte sur la Mer Noire.  La Moldavie : région montagneuse. Au centre, la Transylvanie : région montagneuse.

La chaîne des Carpates (mont Moldoveau : 2543 m) et les plaines sont les deux milieux marquant la géographie roumaine. Le littoral est caractérisé par des côtes basses et sableuses.

La végétation est diversifiée du fait du relief et du climat : des forêts de hêtres et de conifères (régions où vivent des ours et des loups),  des pelouses alpines (servant à la transhumance des moutons) et des zones marécageuses (littoral du Danube).

HISTOIRE

La Roumanie avait un très riche patrimoine architectural où se croisaient des influences byzantines, gothiques, baroques, ottomanes, vénitiennes, françaises de l’époque des Lumières, germaniques, modernes (Bauhaus) ainsi que le styles syncrétiques locaux (style « Brancôvan » typique du XVIII° siècle roumain), mais la dictature communiste, (45 ans de régime totalitaire) ainsi que la période néolibérale qui lui a succédé, en ont détruit une partie importante. Il reste cependant un certain nombre de monuments et de bâtiments historiques de valeur, notamment religieux, ainsi que des quartiers et des bourgades entières qui ont été préservés et, dans certains cas, classés. C’est le cas entre autres des églises en bois du Maramures, des monastères peints de Bucovine, des quartiers historiques des principales villes transylvaines ou l’Athénée roumain, le siège d’Orchestre philharmonique George Enescu, qui fut inauguré en 1889.

2000 av.JC Immigration de tribus de Daces ou Gètes, venues des steppes de la Caspienne (groupe central des Indo-Européens, les Thraco-Cimmériens). Langue voisine de l’étrusque et de l’albanais moderne.
7e-6e s. Fondation de colonies grecques sur la Mer Noire (Histra, Tomis, Callatis)
300 av.JC 1er roi gétodace : Dromichaitès
70-44 av.JC Royaume de Burebista
1e-3es. ap.JC Après de nombreux échecs, les Romains conquièrent la Dacie sous le règne de Trajan (101-106). Ils laisseront la structure latine de la langue roumaine.
3e-15e s. Le carrefour des peuples
3e-10e s. Durant cette période très troublée d’invasions barbares, de nombreux peuples se  succéderont, seuls les Slaves et les Hongrois se fixeront durablement sur ce territoire.
10e s. Etienne 1er de Hongrie envoie ses moines soldats, aidés par les Saxons et les Chevaliers Teutoniques, pour conquérir cette région. Cluj, Sibiu et Brasov sont créées.
13e s. Arrivée des Roms (ou tziganes) dans cette région où ils seront réduits en esclavage.
15e-19e L’emprise Ottomane
15e s. Les Ottomans conquièrent la région sans empêcher son épanouissement culturel (imprimerie, éducation et liturgie en roumain).
17e-18es. Les Autrichiens repoussent les Turcs et occupent la Transylvanie, la Moldavie et la Valachie.
19e s. L’empire des tsars se pose en protecteur des populations orthodoxes et s’empare des régions du Danube. Il abolira l’esclavage des Roms en 1848.
1856-1866 Traité de Paris : autonomie des provinces sous contrôle ottoman. Sous l’autorité du prince Ion Couza, le nom de Roumanie apparaît pour la 1er fois. Institution de la loi agraire, abolition du servage, adoption du code civil français et instruction publique et obligatoire.
1878-1945 Le royaume de Roumanie
1 878 L’indépendance de la Roumanie est proclamée lors du congrès de Berlin.
1 881 Carol Ier devient le premier roi grâce au soutien des puissances européennes.
1 918 La 1ère guerre mondiale permet la création de la Grande Roumanie.
1918-1939 Période de difficultés économiques et politiques  : gestion des minorités, insertion politique sur le plan européen, crise de 1929 et apparition de mouvements populistes d’inspiration fasciste.
1939-1945 Du côté des Alliés, la Roumanie doit s’aligner en 1940 sur les puissances de l’Axe. 1944 : début du processus de “soviétisation” et prémisses de l’installation du gouvernement de Petru Groza (1945).
1945-1989 La Roumanie socialiste
  Au début, la Roumanie est semblable  aux autres démocraties populaires. Elle tentera de se différencier en recherchant une indépendance sur les plans militaire, politique et financier. Mais son orientation politique l’isolera des pays occidentaux et la rapprochera de Moscou.
Années 80 Malgré la puissante Sécuritate, les oppositions discrètes ou violentes se multiplient. L’aboutissement sera les journées de décembre 1989 à Timisoara et à Bucarest avec l’exécution du couple Ceausescu et de 1033 victimes officielles.
1990-2000 Une transition difficile
1 990 La jeune République de Roumanie connaît de nombreux troubles liés aux luttes de pouvoir. La crise économique continue et la question des minorités est un problème politique permanent. Ion Iliescu (ancien communiste) est élu président et réélu en 1992 et 2000.
21.02.96 L’ex roi Michel 1er retrouve sa citoyenneté roumaine (déchu depuis le 22.05.48)
1 996 La Roumanie signe le traité sur les droits des minorités nationales.

Emil Constantinescu (chrétien-démocrate) est élu (pratique de l’alternance).

   

 

 » Je donnerais tous les paysages du monde pour celui de mon enfance « . Emil Cioran (philosophe, écrivain roumain)