Contactez-nous
Pologne Les chemins de la liberté
Présentation

Profiter de la Pologne lors d'un voyage en groupe, en famille ou entre amis.

Les nombreux charmes de la Pologne ont longtemps capitulé devant son lourd passé. Notre mémoire historique ne peut effacer les camps d’extermination nazis, les répressions sanglantes du régime communiste et le mouvement Solidarnosc. L’absence de rempart naturel a de tout temps exposé le pays aux appétits voraces de l’Allemagne et de la Russie, ses deux puissants voisins, transformant le territoire en champ de bataille.

Et pourtant, la Pologne est belle…

Sur cinq cents kilomètres, le littoral de la Baltique déploie de longues plages aux dunes de sable blanc et de jolies stations balnéaires. Des collines boisées, lacs, champs colorés et forêts parsemés de villages romantiques blottis autour de leurs châteaux forts aux cités célèbres au patrimoine architectural méticuleusement restauré, l’immense plaine étale ses beautés naturelles et son histoire médiévale glorieuse. Au sud, les Carpates forment un extraordinaire univers sauvage protégé par des parcs naturels.

Le pays, composé de plusieurs peuples, a su maintenir son unité et son identité grâce à la langue. Son panthéon peut se glorifier de figures prestigieuses … Chopin, Marie Curie,  Karol Wojtila, Lech Walesa… et de tous ces courageux anonymes par lesquels le vent de liberté qui souffla un jour sur la côte de la Baltique a contaminé toute l’Europe de l’Est et fini par faire tomber un rideau de fer.

© TERRALTO

Conseils Terralto pour bien se préparer pour un voyage de groupe sur mesure en Pologne

SAISONS À PRIVILÉGIER POUR VOTRE SÉJOUR EN POLOGNE

La Pologne est située entre deux zones climatiques : le climat océanique de l’Europe occidentale et le climat continental de l’Europe orientale.

L’hiver est très froid . Il dure de décembre à février.
Le printemps est généralement ensoleillé et chaud, avec un retour de gelée blanche vers la mi-mai.
L’été est chaud, voire très chaud (il fait parfois plus de 30 °C) et dure de juin jusqu’à août. La pluie et les orages sont fréquents, surtout en juillet dans les montagnes.
L’automne, sec et ensoleillé, est couramment appelé « l’automne doré » (septembre et octobre) ; particulièrement beau dans les massifs.

Quand s’y rendre ?

Les mois d’avril, septembre et octobre sont incontestablement les meilleurs. Le climat de la Pologne est assez instable, car soumis à des influences contradictoires : maritimes à l’ouest et continentales à l’est. Températures et saisons présentent donc des caractéristiques très variables selon les années. Quelques constantes subsistent cependant : les régions centrales sont plutôt sèches, alors que le sud est plus humide. Les hivers s’avèrent en général rigoureux, avec de la neige en montagne et dans les régions de l’est. Les étés peuvent être très chauds, parsemés d’averses et d’orages. Les intersaisons, printemps et automne, affichent des températures douces et un bel ensoleillement : elles constituent sans doute les meilleurs moments pour visiter le pays.

ÉQUIPEMENTS À PRÉVOIR

Prévoyez toute l’année un pull. Si vous partez en été prévoyez un Kway pour les averses passagères. En hiver pensez à prendre des vêtements très chauds.

Ne pas oublier : lunettes de soleil, chapeau/casquette, bonnes chaussures “de marche”, crème solaire, bouteille d’eau.

RÈGLES DE COURTOISIE

Ne pas annuler les rendez-vous au dernier moment, laisser un don aux lieux de célébration et aux intervenants.

Se couvrir les épaules et les jambes sur les sites religieux.

SANTÉ

Aucune vaccination particulière n’est nécessaire (soyez cependant à jour des vaccinations habituelles).

FORMALITÉS POUR LES RESSORTISSANTS DE L‘UE

Carte Nationale d’Identité, ou passeport, en cours de validité.

Votre carte d’identité française a été délivrée entre le 01/01/2004 et le 31/12/2013, elle bénéficie d’une prolongation de validité de 5 ans supplémentaires. Téléchargez le document : http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger

(dans les circonstances actuelles, privilégiez plutôt dans ce cas un document en cours de validité)

CARTE D’IDENTITÉ

Pays de l’Europe Centrale bordée par la Biélorussie, la République Tchèque, l’Allemagne, la Lituanie, la Russie (oblast de Kaliningrad), la Slovaquie et l’Ukraine

Superficie 312.685 km² (un peu plus grande que l’Italie),  451 km de côtes.

Population 38.149.886 habitants (2009)
Langues Polonais

Religion Catholique

Courant   220 V, 50 HZ

Monnaie  le zloty (PLN). Cours actuel: 1€ = 4,35 PLN 
Décalage horaire Aucun, même heure qu’en France

Indicatif téléphonique : 00 48
Fête nationale: le 3 Mai (Proclamation de la Constitution polonaise du 3 mai 1791)

GÉOGRAPHIE

Au cœur du continent européen, en Europe Orientale, au bord de la Mer Baltique, la Pologne est bordée à l’Ouest par l’Allemagne, au Sud par la Slovaquie et la république Tchèque, à l’Est par l’Ukraine, la Biélorussie et la Lituanie et au Nord par la Russie. C’est la Plaine Européenne du Nord, marquée au sud par la chaîne des Carpates, avec une large ouverture sur la Baltique (528 km de côtes. Près de 10.000 lacs (le nombre le plus élevé dans le monde) et 21 sommets de plus de 2000 m d’altitude (notamment les Tatras avec le Mt Rysy 2499 m).

HISTOIRE

« En Pologne, c’est-à-dire nulle part …  » Alfred Jarry (Ubu Roi). L’Histoire lui a donné tort. La Pologne est vivante, les Polonais existent.

Longtemps Nation sans État, la Pologne a toujours resurgi de ses cendres. Pologne, terre de peur et de sang, où 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, de toute race, de toutes religions, ont payé leur tribut à la cause de la liberté et de la dignité humaine. Longtemps dominés, la Pologne et les polonais ont démontré avec courage et intelligence leur mission particulière en Europe. Aller en Pologne c’est une invitation à découvrir et à mieux comprend ce destin original, dont la figure et le témoignage de Jean-Paul II ont révélé au monde la rigueur, l’intelligence et les contradictions.

Théâtre permanent de conflits, au cours des siècles, entre Slaves, Germains et Scandinaves, et aussi entre Slaves Occidentaux (Polonais, Tchèques, Ukrainiens et Russe), la Pologne a malgré tout su garder sa langue, sa culture, sa conscience nationale et sa foi chrétienne.

ÉPOQUE MÉDIÉVALE : les Piasts, les Anjous et les Jagellons

966 Baptême de Mieszko, de la famille des Piasts : « le bâtisseur de l’État Polonais ». Boleslas le Vaillant, son fils, favorise l’évangélisation de la Pologne et obtient la canonisation de saint Adalbert et hisse la Pologne au rang des grandes puissances européennes. La capitale est transférée à Cracovie, où meurt Saint Stanislas en 1079 assassiné par le roi.

Le 13ème siècle voit les invasions Barbares ou Tatars déferler. L’unité nationale est maintenue par l’Église.

Au 14ème la monarchie est restaurée : Casimir le Grand (dernier des Piasts, organise l’État, développe le commerce et l’artisanat et créé l’Université de Cracovie en 1364. Mort sans héritier, lui succède  son neveu Ladislas, roi de Hongrie, Louis d’Anjou un arrière-neveu de Saint Louis. Ladislas se fait baptiser : avec les Jagellons, la puissance polono-lithuanienne ainsi constituée peut repousser les pénétrations des Chevaliers Teutoniques mais il faut attendre encore une guerre de treize ans et la paix de Torun (1466) pour que la Pologne recouvre la Poméranie de Gdansk (Dantzig) avec un débouché sur la Baltique.

GRANDEURS ET DÉCADENCES SOUS LA MONARCHIE ÉLECTIVE.

Le siècle d’or de la Pologne : développement des sciences, de la littérature et des arts; époque du savant Nicolas Copernic (1473-1543).

Les Jagellons règnent jusqu’en 1572. Puis les rois sont élus par la noblesse : Henri de Valois (qui s’enfuit pour devenir Henri III roi de France, Etienne Batory (hongrois remarquable). Des Vasas suédois qui transfèrent en 1595 la capitale à Varsovie. Au début du 17ème, la Grande Pologne couvre plus de 700.000 km² de la Baltique à l’Ukraine, mais constituée d’éléments disparates, ses frontières sont harcelées de toutes parts. Ladislas IV (1632-1648) sera le dernier grand souverain polonais.

LES « DÉLUGES » ET LES PARTAGES

 L’année de la mort de Ladislas IV, Cosaques, Suédois, Allemands, Danois, Russes vont déferler : les Polonais ont appelé cet envahissement « le déluge » qui dévast le pays pendant une dizaine d’années. Czestochowa, lieu de pèlerinage traditionnel, devient une véritable forteresse. La Pologne succombe sous les coups de ses grands voisins :

1772 : premier partage préparé par Frédéric II de Prusse, Marie-Thérèse d’Autriche et Catherine II de Russie

1793 : deuxième partage entre la Prusse et la Russie

1795 : troisième partage : « créature » de la Russie, le dernier roi abdique : la Pologne en tant qu’État disparait.

MORTE, ELLE RÉSISTE ET RESSUSCITE

Les Polonais mettent leurs espoirs dans la Révolution Française, puis en Napoléon, en vain. Pour certains c’est l’émigration, pour d’autres la résignation ou la résistance active. Les Prussiens germanisent méthodiquement le pays, les Russes s’attèlent à une russification complète. Par trois fois de grandes insurrections armées tentent de briser le joug. Les représailles sont sanglantes. L’Église catholique est persécutée, les associations religieuses dissoutes, des évêques déportés. Mais après plus de 100 ans, la Pologne va revenir à la vie :

Guerre de 1914 : légionnaires de Pilsudski

1918 : rétablissement d’un État polonais indépendant

1921 : acceptation de la frontière avec la Russie « ligne Curzon

1923 : les Grandes Puissances garantissent à la Pologne une « fenêtre «  étroite sur la Baltique.

La Pologne « reconstituée » fait sa seule expérience de la République.. Pas pour longtemps !

LE NOUVEAU MARTYRE ET L’APRÈS GUERRE

1939 : le 1er septembre, sans déclaration de guerre, les troupes allemandes et le 17, l’armée soviétique envahissent le pays.

C’est le pays le plus atteint par la guerre et l’occupation : les camps de concentration les plus terribles sont sur son territoire (Auschwitz, Treblinka…), les pertes humaines sont considérables (35 millions d’habitants en 39, 24 millions après la guerre, 40% des constructions urbaines ravagées, Varsovie détruite, 70% des entreprises industrielles et 98% du matériel (ferroviaire)… anéantis.

1944-1945 : renaissance de la Pologne sous l’égide du « grand frère » soviétique…  elle perd des territoires mais récupère le bassin houiller de Silésie, et du littoral baltique. Plus de 90% de la population est d’origine et de langue polonaises. Et pratiquement autant de religion catholique !

L’ORIGINALITÉ POLONAISE, TOUJOURS

Le parti communiste règne (1944-1955 : Stalinisme, 1956-1970 Gomulka, puis Gierek….). La Pologne appartient au Pacte de Varsovie, au Comecon, mais comparée aux autres « démocraties populaires » et à l’URSS, elle a de fortes originalités :

-Importance de la propriété et de l’exploitation du sol privées, éventail des salaires, hiérarchies sociales..

-Tensions « avouées » entre la population (intellectuelle et ouvrière) et le pouvoir.

-Relations étroites avec les 12 millions d’émigrés en Europe Occidentale et en Amérique du Nord;

-Force, influence et manifestations de la foi catholique (Karol Wojtyla est élu pape sous le nom de Jean-Paul II en 1978)

Révoltes ouvrières, manifestations d’étudiants… grèves dont la grève générale à Lublin pour des améliorations sociales et plus de démocratie (juillet 1980) aboutissent à la création de Solidarnosc premier syndicat libre autorisé lors des accords de Gdańsk en août 1980. Mais le général Wojciech Jaruzelski décrète la loi martiale en décembre. Lech Walesa est en résidence surveillée. Il n’est pas le seul. Les arrestations et mises en résidence surveillée durent jusqu’à 1989. En 1983, Lech Walesa reçoit le prix Nobel de la Paix.

14 Octobre 1984 : Assassinat du Père Popieluszko

Plus de 500.000 personnes rendent un dernier hommage au Père Popieluszo le 3 novembre, lors des obsèques célébrées en l’église Saint-Stanislas-Kostka de Varsovie qui insufflent une seconde vie au syndicat Solidarność alors bâillonné .

1989 ! L’effondrement du bloc communiste commence en Pologne avec la Table Ronde du Printemps, les premières élections libres, et la victoire de Solidarnosc. C’est le premier gouvernement non communiste de Tadeusz Mazowiecki, avec cependant toujours Jaruzlski comme chef de l’État.

Après avoir retrouvé son entière indépendance de l’ingérence russe en 1989, le pays devient membre de l’OTAN en 1999 et de l’Union Européenne en 2004.

LE RETOUR À LA DÉMOCRATIE

En 1990, le général Jaruzelski démissionne et est remplacé par Lech Wałęsa, président de Solidarność. Il gouverne jusqu’en 1995. Il n’est  pas réélu en 1995, de nombreux électeurs lui reproche son conservatisme moral, la place de l’Église catholique trop importante dans la vie politique et surtout la mise en place de politiques économiques de rigueur,  contraires à son programme de campagne,  sa rupture avec ses anciens alliés de Solidarność et l’instabilité gouvernementale durant son mandat.