Contactez-nous
Bulgarie Le vestibule de l’Orient

La Bulgarie, un patrimoine considérable à visiter lors d'un voyage sur mesure.

C’est sa position géographique qui a apporté à la Bulgarie un patrimoine historique extraordinaire. Celui-ci se déploie depuis les civilisations thrace, romaine et byzantine jusqu’aux puissants royaumes bulgares du Moyen Âge et à l’empire ottoman. Les tombeaux des souverains thraces ont été classés au Patrimoine mondial de l’Unesco. Les minarets qui, encore, biffent le ciel, témoignent de l’emprise passée du grand voisin turc. Après cinq siècles d’occupation ottomane, l’indépendance, acquise de haute lutte en 1878, s’est exprimée dans les constructions raffinées de la « Renaissance nationale ». Majoritairement orthodoxe, la Bulgarie compte aussi de nombreuses églises et monastères d’une grande beauté, souvent enluminés de fresques et édifiés dans des paysages naturels majestueux. Des larges cours du Danube aux plages dorées de la mer Noire, ces édifices religieux complètent un tableau enchanteur.

© TERRALTO

 

Conseils Terralto pour bien préparer votre voyage de groupe sur mesure en Bulgarie

Langue

Le Bulgare est une langue slave méridionale appartenant à la famille des langues indo-européennes. Parlé principalement en Bulgarie, le seul pays où il est la langue officielle, il est également parlé dans les pays voisins, tels que l’Ukraine, la Moldavie, la Macédoine, la Roumanie, la Grèce et la Turquie, mais aussi dans la périphérie ouest de la Serbie et au sein de communautés émigrantes dans de nombreux autres pays du monde, pour un total d’environ 9 millions de locuteurs. Le bulgare s’écrit avec l’alphabet cyrillique avec quelques différences par rapport au russe. Il ne comporte en effet que 30 lettres et les prononciations peuvent ne pas être identiques.

Monnaie

Lev (Leva au pluriel) ou BNG. Le LEV se présente sous forme de billets (2,5,10,20,50,100,1000, 2000, 5000 et 10000) et de pièces de monnaie ( 1 Lev puis des pièces de Stotinki – centimes )

Entre €uro et Lev, un casse-tête ? aucunement…
1 euro = 0,50 Leva, rien de plus simple !

Téléphone et internet

De la France vers la Bulgarie : composez le 00, puis le 359 (code de la Bulgarie), suivi du numéro de votre correspondant sans le 0 initial De la Bulgarie vers la France : composez le 00 + 33, puis le numéro de votre correspondant sans le 0 initial. Appels intérieurs : il est désormais indispensable de composer l’intégralité du numéro, anciens indicatifs compris, ce même de ville à ville. Quant aux numéros de portables, ils sont toujours précédés d’un 0. Attention : sur leur carte de visite ou guides en anglais, les Bulgares ont tendance à mettre systématiquement le +359 et à ôter le 0 initial du code de la ville ou du numéro de portable. Le remettre avant de faire un appel domestique.

Voltage

220 V. Il est toujours utile de voyager avec un adaptateur.

Décalage horaire

GMT + 2 en hiver, GMT + 3 en été. Quand il est 12 h à Paris, il est 13 h à Sofia en été.

Santé

Vaccinations : aucune n’est obligatoire. Plusieurs sont recommandées
Universelles : Diphtérie-Tétanos-Polio,
Hépatite B, grippe A Éventuels : Rage (séjour rural ou prolongé)

Le climat

Le climat de la Bulgarie est complexe : une zone continentale et une zone méditerranéenne. La zone continentale, la plus importante, concerne la plaine danubienne, au nord, dépourvue d’obstacles. L’hiver, les chutes de neige sont abondantes. La zone méditerranéenne est située au sud est du pays. L’hiver y est doux. Le climat de la mer Noire concerne uniquement la bande littorale, le climat y est tempéré même en hiver avec de fortes tempêtes. Le massif des Rhodopes marque la limite Nord de la zone méditerranéenne. La zone intermédiaire, la plaine de Thrace, a des étés longs et humides. Le climat du pays est plus rigoureux que d’autres régions d’Europe de même latitude. Les précipitations moyennes sont de 630 mm par an.

Quand s’y rendre ?
Les deux meilleures saisons sont le Printemps et l’Automne. L’hiver est très rigoureux dans les montagnes et au nord du pays, très pluvieux au sud. Le printemps est la saison la plus belle. La nature se pare d’une multitude de fleurs sauvages. L’automne est mélancolique avec les couleurs des forêts.. On évitera l’été, trop fréquenté sur la côte de la mer Noire et trop chaud à l’intérieur du pays sauf en montagne. Pour l’habillement, le conseil est simple : comme en France aux mêmes saisons ! Prévoir un vêtement de pluie léger et un lainage, notamment pour la montagne et plus particulièrement en automne. Une bonne paire de chaussures de marche fera l’affaire pour les randonnées en montagne.
La température moyenne à Sofia est de -2 °en janvier et 21 ° en août.

La géographie

La Bulgarie est de superficie moyenne : 110 900 km2 (5 fois moins que la France ). Malgré cette superficie, la Bulgarie jouit d’une grande diversité de paysages. Elle a des frontières communes avec 5 pays : Roumanie, Serbie, Macédoine, Grèce et Turquie. Le Danube fait frontière au nord avec la Roumanie. La façade orientale donne sur la mer Noire (378 kms de côtes de la Roumanie à la Turquie). Les montagnes, chaîne des Balkans au centre et d’ouest en est, mont Rhodope au sud ouest, couvrent 1/4 du territoire et constituent un symbole national : paysages grandioses et refuge aux heures sombres de l’histoire du pays. Les plaines : danubienne au nord et thrace au centre et au sud, dont la célèbre vallée des roses, sont les greniers du pays.La mer Noire : 378 km de côtes, de la frontière roumaine au nord à la frontière turque au sud. Un littoral varié de type et de climat méditerranéen au tourisme en pleine expansion.

Le Mont Balkan (ou grand Balkan : stara planina) :Considéré comme faisant partie du Massif des Carpates. Le massif de Stara Planina débute en Serbie et court vers le Sud jusqu’au bassin de Sofia. Il prend ensuite une direction est jusqu’à la mer Noire. Le massif fait 600 km de long pour une largeur comprise entre 30 et 50 km. Les plus hauts sommets se trouvent au Centre de la Bulgarie avec Le Pic Botev qui culmine à 2 376 m. La chaine continue ensuite vers l’est avec des sommets moins élevés jusqu’aux falaises de la mer Noire. Dans pratiquement toute la Bulgarie, le massif des Balkans définit la limite de partage des eaux entre le bassin du Danube et celui qui draine les eaux vers la mer Égée. Le massif de Sredna Gora est une chaîne étroite de 160 km de long et 1 600 mètres de haut qui court d’Est en Ouest parallèlement au massif des Balkans. La vallée des Roses située entre ces deux massifs est connue pour son essence de rose utilisée dans la parfumerie et les liqueurs.

Le Mont Rhodope : Entre le sud de la Bulgarie et le nord-est de la Grèce : un ensemble montagneux dont le plus haut sommet, le Goljam Perelik (2191 m), est le septième plus haut sommet de Bulgarie. Les Rhodopes sont le massif le plus étendu de Bulgarie et occupent un septième de la surface totale du pays, de 220 à 240 km d’ouest en est et 100 km environ du nord au sud. Les réserves d’eau et la douceur du climat favorisent une grande variété végétale et animale.

L’histoire

4600 av. J.-C. : La culture de Varna invente l’orfèvrerie
2000 av. J.-C. : Les Thraces s’établissent sur le littoral de la mer Noire (Pont Euxin)
700 av. J.-C. : Les Grecs établissent des comptoirs à Messembria (Nessebar), Appolonia (Sozopol), Anhialo (Pomorie), Odessos (Varna).
359-336 av. J.-C. : Philippe II de Macédoine annexe la Thrace. Fondation de Philippolis (Plovdiv)
110 av. J.-C. : La Thrace subit la double influence romaine et hellénistique
98-117 : L’empereur Trajan combat les Goths et les Daces, fonde Tarnovo et installe des garnisons le long du Danube – Durostorum (Silistra), Novae (Svichtov). Le fleuve devient une importante voie commerciale et une route importante reliant la mer Noire au Rhin passe par Serdica (Sofia)
580-670 : Un royaume de Bulgarie s’établit dans l’actuelle Ukraine
681 : Premier royaume bulgare du Danube, avec Pliska comme capitale
865 : Le prince Boris Ier (852-907) introduit la chrétienté en Bulgarie, et est reconnu par les Byzantins comme le tsar des Bulgares
893 à 927 : Âge d’or de la culture bulgare, sous le règne du tsar Simeon 1er (le Grand), fils de Boris Ier. La Bulgarie est alors un grand royaume qui s’étend sur les actuelles Serbie, Macédoine, Bulgarie, Roumanie, Moldavie et Ukraine du sud-ouest
1018 : L’empereur Basile II le Bulgaroctone conquiert la Bulgarie qui redevient une province de l’Empire byzantin
1185 à 1280 : Royaume des Bulgares et des Valaques fondé, suite à la révolte des valaques, par les frères Petar et Asan Ier, avec Veliko Tarnovo comme capitale
1280 à 1396 : Deuxième royaume de Bulgarie, et division en plusieurs Tzarats
1396 : Début de la conquête ottomane et mouvement de renaissance nationale bulgare, sous la conduite du moine Paissii du monastère d’Hilendar (au mont Athos) qui écrit la fameuse Histoire slavo-bulgare
1870 : Début du mouvement organisé de libération nationale. L’Église orthodoxe bulgare devient autocéphale
1876 : La révolte d’avril pour la libération des Bulgares est sévèrement réprimée par les autorités turques.
1877-1878 : Guerre russo-turque pour la libération de la Bulgarie, à laquelle participent et meurent un nombre important de Bulgares
3 mars 1878 : Accords de paix de San Stefano. La Bulgarie renaît sur la base des régions de Mésie, Thrace et Macédoine, devenant le plus grand État balkanique
13 juillet 1878 : La signature du traité de Berlin entraîne la division du nouvel État bulgare en deux parties, la principauté de Bulgarie et la Roumélie orientale. Parallèlement, une importante partie des terres du sud du pays sont laissées sous domination ottomane
16 avril 1879 : La constitution de Tarnovo est adoptée par l’Assemblée générale nationale
26 juin 1879 : Alexandre de Battenberg devient prince de Bulgarie et fait de Sofia la capitale du nouvel État bulgare
6 sept. 1885 : Unification de la principauté de Bulgarie et de la Roumélie orientale, qui accélère le processus de libération de la Bulgarie
22 sep. 1908 : Le roi Ferdinand Ier proclame l’indépendance totale de la Bulgarie qui devient le Royaume de Bulgarie. Fin de la tutelle ottomane
Oct. 1912 : Première guerre balkanique. La Bulgarie, la Serbie et la Grèce se dressent contre l’Empire ottoman
1913 : Deuxième guerre balkanique contre les anciens alliés : la Serbie, le Monténégro, la Grèce, l’Empire ottoman et la Roumanie (soit tous les États voisins) en même temps. Les hostilités se poursuivront avec la Première Guerre mondiale
1918 : Les traités de paix de la fin de la Première Guerre mondiale, qui a vu la Bulgarie s’allier à l’Allemagne et à l’Autriche-Hongrie, sanctionnent ces alliances
1923 à 1924 : À plusieurs reprises, des gouvernements démocratiquement élus son renversés par des coups d’État qui placent au pouvoir des régimes autoritaires
1941 : La Bulgarie entre dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés des forces de l’Axe, l’Allemagne, l’Italie et le Japon. Cependant, Sofia fut le seul allié d’Hitler à refuser de livrer les citoyens juifs aux camps de concentration, et aucun affrontement n’eut lieu sur le territoire bulgare, alors gouverné par Boris III
1943 : Boris III meurt le 28 août. Son fils Siméon II, âgé de six ans, lui succède. Son frère le prince Cyrille assure la régence.
1944-1945 : Après les conférences de Conférence de Yalta et de Potsdam qui marquent la fin de la guerre, la Bulgarie est placée dans la sphère d’influence de l’Union soviétique. Le régent Cyrille est exécuté le 1er février 1945 pour collaboration avec l’Allemagne nazie.
1946 : Après un référendum, la république populaire est proclamée. Le Front de la Patrie qui dirige le pays est purgé deux ans plus tard par le parti communiste de ses éléments « bourgeois » et s’aligne totalement sur l’Union soviétique.
1953 – 1989 : Années placées sous la domination du parti communiste, et d’un homme Todor Jivkov, à la fois chef de l’État et du parti communiste pendant 36 ans
10 nov.1989 : Sous la pression des évènements locaux et internationaux, Todor Jivkov est poussé à la démission. La Bulgarie s’engage alors dans la voie de la démocratie
10-17 juin 1990 : Premières élections libres du Parlement
12 juil. 1991 : Adoption de la nouvelle constitution démocratique
Janv. 1992 : Premières élections présidentielles libres. Élection de Jelio Jeliev
3 nov. 1996 : Petar Stoyanov, représentant l’Union des forces démocratiques est élu président de la République de Bulgarie
19 avril 1997 : Début de profondes réformes démocratiques
1999 : La Bulgarie est candidate à l’adhésion à l’Union européenne et à l’OTAN
17 juin 2001 : Simeon Sakskoburggotski (l’ancien roi Siméon II) devient chef du gouvernement.
1 janv. 2007 : Adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne
En septembre 2012 elle renonce à son projet d’entrer dans l’euro