Contactez-nous
Philippines le collier de perles de la mer d’Orient

Un voyage culturel aux Philippines pour y découvrir des paysages aux contrastes uniques.

Entre les plages de sable blanc et les forêts tropicales, l’archipel des Philippines propose des rencontres incroyables avec la faune et la flore des 7107 îles qui la composent. Les eaux turquoise des sources et des lagons abritent coraux et poissons multicolores et font de merveilleux sites de plongée. Les orchidées sauvages subliment les paysages volcaniques et montagneux de Bohol, Palawan et Luzon, parfois sculptés en escalier par l’Homme pour y cultiver le riz. Terre multiculturelle, aujourd’hui fière et indépendante, certains vestiges comme l’église de corail de Paoay, l’orgue de bambou de Las Pinas, les mausolées et les hauts buildings de Manille témoignent des colonisations chinoise, américaine et surtout catholique espagnole qui a construit la culture philippine. Ses habitants sont toujours prêts à accueillir les voyageurs et à partager un moment avec chaque visiteur qui se présente chez eux.

© TERRALTO

Conseils Terralto pour bien préparer votre voyage de groupe sur mesure aux Philippines

CLIMAT

Les Philippines ont un climat tropical, chaud et humide toute l’année. L’archipel se divise en plusieurs zones climatiques, saison sèche et saison humide variant d’une zone à l’autre. La saison sèche s’étend de janvier à juin et la saison des pluies de juillet à décembre. Janvier est généralement le mois le plus frais et mai le mois le plus chaud, mais la température moyenne s’établit à 25°C toute l’année. Les typhons arrivent avec la mousson, entre mai et novembre.

Température (en °C) J F M A M J J A S O N D
Manille 21/30 21/32 22/33 24/34 25/34 24/32 21/31 24/32 24/31 23/31 23/31 22/30
Basco 19/25 20/26 21/28 23/30 25/31 25/32 25/31 24/31 24/31 24/30 22/28 20/26
Surigao 22/29 22/29 23/30 23/31 24/32 24/32 24/32 24/32 24/32 23/32 23/30 23/30

 

La meilleure période pour visiter les Philippines se situe généralement de mi-décembre à mi-mai – en dehors de la saison des typhons. Les fêtes les plus hautes en couleur se déroulent en janvier et en mai. C’est en mars et en avril que les rizières de Luçon sont les plus belles et les conditions les plus favorables pour voyager d’une île à l’autre.

DEVISES

Le peso philippin (PHP). A ce jour, 08/11/2019, 1 € = 55,84 PHP.

Le dollar américain est la devise la plus acceptée et il est souvent plus facile (et moins cher) de changer des dollars plutôt que des chèques de voyage. Les taux sont particulièrement avantageux sur les grosses coupures, mais seuls les billets en bon état sont acceptés. La plupart des banques changent les chèques de voyage émis par les principales agences. Vous pouvez utilisez les cartes MasterCard et Visa dans les distributeurs d’argent, par ailleurs répandus.

FORMALITÉS

Pour les ressortissants de l’Union européenne, en possession d’un passeport dont la validité dépasse les 6 mois, pas besoin de visa si le séjour n’excède pas 21 jours.

Aucun vaccin n’est exigé, mais il peut être utile de prendre un traitement préventif contre le paludisme et de se faire vacciner contre l’hépatite B. Evitez de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes et les œufs et lavez-vous régulièrement les mains avec de l’eau et du savon, ou un soluté hydro-alcoolique qu’il est conseillé d’emporter dans ses bagages.

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Emportez : Vos médicaments habituels et ceux pour les troubles intestinaux éventuels. Crème solaire et lampe de poche (coupures d’électricité fréquentes). Chaussures de marche ou bonnes chaussures de sport.

Téléphone : Pour appeler de France aux Philippines : 00 + 63 + indicatif de la ville (sans le 0) + n°. Pour appeler la France depuis les Philippines : 00 + 33 + n°(sans le 0)

Décalage horaire : Quand il est 12h à Paris, il est 18h à Manille en été et 19h en hiver (GMT + 8 heures).

Électricité : 220 V – 60 Hz. Il vaut mieux se munir d’un adaptateur avant de partir, car les prises sont à deux ou trois branches plates rectangulaires (système américain) et les adaptateurs difficiles à trouver sur place.

Cuisine : La cuisine philippine est la fusion de trois traditions culinaires : chinoise, malaise et espagnole. Les plats étant servis tous en même temps, attendez-vous à en déguster certains froids. Les restaurants traditionnels kamayan, où l’on mange avec ses doigts dans une feuille de banane, sont très en vogue. Le merienda est un en-cas que l’on prend dans la matinée et dans l’après-midi. Le soir, les brochettes de viande, de poisson et de fruits de mer connaissent un grand succès. Les plats, toujours accompagnés de riz, sont préparés au lait de coco (ginataan), ou consistent en viande ou poisson grillé (inihaw). Régalez-vous avec une salade de papaye verte ou des lumpia, rouleaux de printemps à la viande ou aux légumes. Essayez le classique adobo, un mélange de poulet, de porc et de calamars et/ou de légumes préparés au vinaigre, à l’ail et au poivre. Ou le lapu-lapu inihaw, poisson grillé, servi avec de la sauce de soja et de l’ail; le lapu-lapu est le poisson le plus apprécié des Philippines. Poulet, porc et bœuf sont souvent préparés en ragoût. Les soupes, aux nouilles accompagnées de crevettes, calamars, viande ou légumes, varient presque à l’infini.

Artisanat, achats :  Les produits artisanaux sont de très bonne qualité. Très belles suspensions en nacre (capiz de la région d’Aklan), ainsi que les ustensiles de cuisine, plateaux et boîtes en bois de cocotier et de manguier. Les bijoux en coquillage et en corail sont superbes. Jeter un œil également aux vanneries, aux objets en bambou et fibres d’abaca (chanvre de Manille utilisé dans la confection de sets de table, coussins, etc). Dans certaines régions, on peut acheter l’artisanat des ethnies locales, comme celle des Ifugao à Baguio, dans la zone de la cordillère de Luzon ; celle des T’boli dans la région du lac Sebu sur l’île de Mindanao ; ou encore les tissus Yakan et les nattes tressées à Zamboanga et Basilan. Comme dans d’autres pays asiatiques, la confection de vêtements est bon marché et d’excellente qualité.

Pourboires : À vous de décider si vous laissez un pourboire ou non. Le personnel des restaurants s’attend généralement à en recevoir un, même si votre note inclut le service. Si vous prenez un taxi doté d’un compteur, arrondissez le prix de la course à la décimale supérieure. Lorsque vous faites des achats, surtout sur les marchés, essayez d’obtenir une réduction de 10% – comme le font la plupart des Philippins. En tant que touriste, on vous proposera probablement au départ un prix plus élevé que normal.

Coutumes : Si vous êtes invité, n’arrivez pas à l’heure : un hôte vraiment poli se manifeste avec au moins une demi-heure de retard sur l’horaire prévu. Enlevez vos chaussures avant de pénétrer dans une maison et marquez un respect particulier à l’égard des personnes âgées. Lorsqu’on vous offre de la nourriture, goûtez-la au moins ; si vous l’appréciez, n’oubliez pas d’en laisser un peu dans votre assiette, signe que vous êtes rassasié. Ne soyez pas gêné lorsque l’on vous dévisage, c’est qu’on vous trouve intéressant. Il vous sera difficile, voire impossible, de rester seul au restaurant ou dans un bar : il y aura toujours quelqu’un pour engager la conversation avec vous.

et n’oubliez pas que vous êtes les hôtes d’un pays différent du vôtre, avec ses coutumes, ses habitudes…

CARTE D’IDENTITÉ

Situation :  Au large du Vietnam, entre l’Océan Pacifique et la Mer de Chine.

Capitale : Manille.

Superficie : 300 439 km2 (un peu plus de la moitié de la France).

Population : 108 millions d’habitants.

Langues : Pilipino (appelé aussi Tagalog) et anglais, plus cebuano, hiligaynon, ilocano et espagnol.

Régime politique : République des Philippines. Régime présidentiel.

Religion : 82 % de catholiques, 9 % de protestants, 5 % de musulmans et 3 % de bouddhistes.

GÉOGRAPHIE

Situé dans l’océan Pacifique, au sud-est de la Chine, l’archipel des Philippines compte 7 107 îles, dont 2 000 seulement sont habitées. Luçon et Mindanao sont les plus importantes et représentent 66% de la superficie du pays. Un millier d’îles dépassent 1 km² de surface et 2 500 îles ne portent pas de nom. Les plus proches voisins des Philippines sont Taiwan au nord, la Malaisie et Brunei au sud-ouest, et l’Indonésie au sud. L’archipel est montagneux et volcanique et il connaît une fréquente activité sismique. Sur les 37 volcans de l’archipel, 18 sont actifs. Le mont Apo, sommet le plus élevé, culmine à 2 954 m dans Mindanao.

BREF APERÇU HISTORIQUE

1380 : Arrivée des musulmans dans l’archipel Sulu. En un siècle, l’islam s’établit une puissante sphère d’influence.

1521 : Magellan revendique l’archipel au nom de l’Espagne. Il est tué par des chefs locaux.

1543 : Le pays reçoit son nom en l’honneur de Philippe II d’Espagne.

1565 : Les Espagnols pérennisent leur occupation.

1571 :Tout l’archipel, à l’exception des îles Sulu, islamiques, est sous domination espagnole. Manille devient la capitale.

XIXe siècle : Le sentiment national philippin se développe.

1896 : Une insurrection nationaliste éclate. L’écrivain José Rizal, l’un des fondateurs du mouvement d’indépendance, est fusillé.

1898 : À l’issue de la guerre hispano-américaine, durant laquelle les Philippins combattent aux côtés des Américains, les États-Unis s’emparent de l’archipel. L’opposition nationaliste conteste la domination américaine.

1935 : Manuel Quezón devient le président du Commonwealth des Philippines, étape transitoire avant l’indépendance.

1941-1942 : Le Japon occupe l’archipel.

1944-1945 : Les États-Unis envahissent de nouveau le pays.

1946 : L’indépendance est proclamée.

1965 : Ferdinand Marcos est élu président de la République.

1972 : Marcos instaure la loi martiale. Son régime est la cible des guérillas communiste et islamiste. Il est accusé de fraude électorale. Début de l’insurrection musulmane dans le Sud.

1983 : L’assassinat du leader de l’opposition, Benigno Aquino, soulève une vague de manifestations à l’encontre du gouvernement.

1986 : Corazón Aquino, la veuve de Benigno, remporte les élections. Marcos doit s’exiler. Les libertés démocratiques sont rétablies. Corazón Aquino doit faire face à plusieurs tentatives de coups d’État.

1991 : Les États-Unis s’engagent à évacuer leurs dernières bases militaires. Éruption gigantesque du mont Pinatubo. Des millions de tonnes de particules et de gaz sont éjectés. Conséquence indirecte, la température moyenne de la région s’est abaissée pendant plusieurs années.

1996 : Le gouvernement signe un accord de paix avec le Front de libération nationale Moro (MNLF), supposé mettre fin à 24 années de lutte pour l’indépendance de Mindanao et prévoir une plus grande autonomie des provinces du Sud de l’île, seule région musulmane du pays.

2000 : Une nouvelle vague de violence secoue le Sud musulman. Suite à l’arrêt par les militaires des négociations de paix engagées en cours depuis trois ans, le Front de libération islamique Moro (MILF), devenu le principal groupe séparatiste musulman, relance l’offensive. Dix-neuf étrangers et deux Philippins sont pris en otage en avril dans l’île de Sipadan par la guérilla islamiste Abbu Sayyaf et retenus dans l’île de Jolo.

2001 : Le 20 janvier, un soulèvement populaire écarte du pouvoir le président Joseph Estrada, accusé d’avoir détourné 80 millions de $US. Gloria Macapagal Arroyo devient présidente de la République des Philippines.. Malgré sa volonté de redynamiser le niveau social et économique du pays, la chef de l’État philippin doit faire face à une anarchie croissante. Lors des élections législatives, en mai 2001, un putsch manque de la renverser.

2002 : À la suite de l’arrestation à Manille d’un Indonésien du groupe Jemaah Islamiyah et dans le cadre de la lutte antiterroriste, les conseillers américains aident l’armée philippine à lutter contre le groupe Abou Sayyaf et contre l’implantation de groupes liés au réseau Al-Qaida dans le Sud de l’archipel, à majorité musulmane.