Contactez-nous
Monténégro La couronne des montagnes

Voyage sur mesure au Monténégro : la découverte d'un cadre naturel extraordinaire.

L’extraordinaire beauté de son cadre naturel aussi bien que sa position stratégique sur la côte dalmate a suscité bien des convoitises au cours de l’histoire de ce petit pays qui a dû résister pendant quatre siècles aux appétits de la Sublime Porte.  Sur la côte adriatique, les villages de pêcheurs fortifiés, les citées médiévales entourées de puissantes murailles et les minarets de la partie orientale évoquent les conquêtes et résistances passées. Les montagnes, refuge des princes-évêques et bastion nationaliste, furent longtemps le cœur spirituel et politique du pays et Cetinje, son ancienne capitale, a conservé de nombreux palais transformés aujourd’hui en musées. Quant à l’extraordinaire baie de Kotor, elle abrite sur ses rives des ports au charme baroque et nostalgique d’une gloire passée.

© TERRALTO

Conseils Terralto pour bien préparer votre voyage sur mesure au Montenegro

CLIMAT

Il en a pour tous les goûts au Monténégro.

Si l’hiver est doux sur le littoral de l’Adriatique, il est glacial dans les montagnes du Nord, où tombe un épais manteau de neige. L’été, et même dès le mois de mai, il fait chaud partout (32-33 °C de moyenne haute à Podgorica), un peu moins sur les côtes où soufflent les vents marins. La température de l’eau atteint 21 °C dès le mois de juin, et jusqu’à 25 °C en août. L’automne est très pluvieux, surtout à l’ouest ; les sommets dans l’arrière-pays de Kotor peuvent recevoir jusqu’à 5 m de pluie par an, un record pour le Vieux Continent.

CARTE D’IDENTITÉ

Nom officiel Monténégro Régime politique Démocratie parlementaire
Capitale Podgorica Villes principales Nikšić, Bijelo Polje, Bar et Budva
Superficie  13 812 km2 Monnaie Euro
Langues  Monténégrin Religion  Orthodoxe
Décalage horaire Néant Voltage 220 volt
Formalités Carte d’identité ou passeport en cours de validité Santé Pas de vaccins obligatoires

GÉOGRAPHIE

Coincé entre les Balkans et la mer Adriatique, le Monténégro est cerné par des voisins à la réputation plutôt « remuante » : Bosnie à l’Ouest, Serbie au Nord, Kosovo à l’Est et Albanie au Sud-Est… La frontière avec la Croatie ne s’étend que sur quelques kilomètres, le long de l’étroite bande croate menant vers Dubrovnik.

Le territoire est essentiellement montagneux et forme l’une des régions les plus accidentées de tous les Balkans. Les principaux sommets avoisinent les 2 500 m dans les monts Durmitor et le célèbre mont Lovcen, tout proche du littoral, se dresse encore à 1 749 m. La roche calcaire, aveuglante sous le soleil, forme de vastes karsts, cisaillés par les eaux d’infiltration – à l’origine de la formation du profond canyon de la Tara et de quelques autres.

La forêt recouvre encore plus de la moitié du territoire (54 %).

Le littoral, très découpé, est célèbre pour la splendide baie de Kotor, aussi appelée « Bouches de Kotor », un fjord formé de plusieurs golfes reliés entre eux et pénétrant profondément dans les terres. Pierre Loti a dit tout le bien qu’il en pensait. Tout autour se dressent des sommets nus, pour ne pas dire pelés.

Au sud-est, en direction de Bar et Ulcinj, une courte plaine littorale se dessine, enserrant le lac de Skadar, le plus grand de toute la péninsule balkanique. Partagé à parts à peu près égales entre le Monténégro et l’Albanie voisine, il s’étend selon les saisons sur 370 à 530 km². Classé réserve naturelle, il conserve quelques colonies du rare pélican frisé.

Au centre du pays, la vallée de la Zeta se creuse dans un axe nord-ouest sud-est entre Niksic et Podgorica, la capitale.