Entre richesses et fragilités

Un voyage sur mesure au Liban pour découvrir une société multiculturelle.

Perle de l’Orient, terre d’une des plus anciennes civilisations du monde, le Liban est un carrefour d’influences entre Orient et Occident méditerranéen. Malgré son histoire tragique, la « Suisse du Moyen Orient » s’est relevée de ses blessures, comme elle l’a maintes fois fait dans son histoire. Cette société hors du commun, multiconfessionnelle  et cosmopolite, bouillonne de vie, de culture, d’inventivité. De nombreux artistes sont nés de cette société ardente : Khalil Gibran, Fayrouz ou Khalil Saleeby et aujourd’hui encore de nombreux festivals  internationaux ont lieu dans tout le pays au sein de sites archéologiques ou historiques.

La douceur de vivre y est revenue dès la guerre terminée, malgré un équilibre extrêmement fragile. Ce tout petit pays bénéficie d’une diversité  étonnante, riche, foisonnante. De la mer à la montagne, il n’y a qu’un pas ; peu de temps suffit pour traverser les siècles et passer de l’antique Sidon à Byblos, ou de Baalbeck à la forêt des Cèdres. A l’image de ce dernier, le caractère généreux de ses habitants allie force, fidélité, énergie et passion.

Conseils Terralto pour bien préparer votre voyage de groupe sur mesure au Liban

CLIMAT

Le climat est varié, de type méditerranéen mais plus rude dans les montagnes, doux à chaud et humide sur la côte, semi-aride en montagne, désertique dans l’Anti-Liban et continental dans la plaine de la Békaa. Le Khamsin, vent brûlant et sablonneux du désert, venu de Syrie, souffle en mars, mais son passage est de courte durée. Des névés persistent toute l’année et la neige peut atteindre plusieurs mètres d’épaisseur sur les montagnes libanaises. Passé la première chaîne de montagne, le climat devient sensiblement plus sec et acquiert un caractère steppique voire désertique dans le nord-est du pays. Les saisons intermédiaires sont douces. Cependant, des écarts de températures importants peuvent apparaître, selon la région et l’altitude. Les hivers sont humides. L’été est chaud et humide sur la côte mais sec en montagne. On peut alors trouver la fraîcheur dans les collines ou dans les contreforts des monts, plantés de cyprès et de cèdres. Il y a peu de précipitations de mai à octobre. La saison des pluies, hivernale, de novembre à mars, atteint son maximum en janvier sous la forme de violents orages.

Quand s’y rendre ? Comment se vêtir ?

Les mois d’avril et de mai au printemps, puis de septembre et d’octobre en automne sont les meilleurs pour visiter le Liban. La période de novembre à mars est la plus froide et surtout la plus humide. Seule la région côtière garde un climat doux durant toute l’année. Si vous partez au printemps ou en automne prenez des vêtements légers mais n’oubliez pas un coupe-vent et un chandail pour les soirées fraîches en montagne.

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

  • Devise : La monnaie officielle du Liban est la Livre libanaise (LBP). Après avoir été jusque dans les années 80 référée au Franc français, elle est désormais ancrée sur le Dollar. Sur les billets ainsi que sur les pièces, le montant est indiqué à la fois en arabe et en français. Le dollar américain est monnaie courante. On peut changer de l’argent partout: banques, grands hôtels, boutiques de changeurs…
  • Santé : Pas  de précaution particulière à prendre donc si ce n’est la vigilance qui s’attache à tout voyage : changement de nourriture, chaleur en été, fatigue… Par forte chaleur, et comme partout, ne pas exagérer la consommation de crudités et de boissons glacées, se protéger du soleil. Privilégier l’eau minérale capsulée dans l’ensemble du pays car l’eau courante n’est pas partout fiable (les destructions successives rendent précaires le système d’adduction d’eau).
  • Les achats et le marchandage : Rien n’y oblige (ne pas croire trop naïvement que cela fait partie de la culture oriental).Tout dépend du lieu (c’est plus habituel dans les campagnes), de l’interlocuteur et de la  marchandise ! En culture chrétienne, ne pas trop s’y essayer. En culture musulmane, on peut le risquer mais sans excès. Et tout dépend du prix de la marchandise : ne négociez pas la bouteille d’eau !
  • Téléphone : De France vers le Liban : composer le 00 961 suivi de l’indicatif local sans le 0. Du Liban vers la France : composer le 00 33 suivi de l’indicatif local sans le 0. Les appels locaux et internationaux peuvent être effectués depuis les hôtels ou avec votre téléphone mobile français. Attention au coût des communications depuis votre téléphone mobile français. Il est plus sage d’acheter sur place une carte SIM locale et de l’intégrer à votre mobile (à condition qu’il soit débloqué). Vous devrez ensuite acheter une carte prépayée pour effectuer vos appels.
  • Eau : Au Liban, contrairement à d’autres pays du Proche-Orient, l’eau ne manque pas. Mais cela ne dispense pas de l’économiser car le système d’adduction d’eau a été gravement endommagé par la guerre et ne dessert pas également toute la population. En fonction des régions et de la saison, l’eau peut être ou non potable, mais pour parer à toute éventualité, mieux vaut acheter de l’eau en bouteilles capsulées. Vous en trouverez partout.
  • Pourboires : Les pourboires dans les hôtels et les restaurants sont généralement compris dans le prix de la note. Il est cependant d’usage de laisser un pourboire pour tout service (10 % de la note par exemple dans les cafés et restaurants).
  • Décalage horaire : + 1 h en été –  + 2 h en hiver
  • Voltage 220 volts. Il peut être utile de se munir d’un adaptateur.
  • Domaine internet : .lb
  • WIFI : Disponible dans la majorité des hôtels et dans certains restaurants

CARTE D’IDENTITÉ

  • Nom officiel : République libanaise
  • Nature du régime : République parlementaire
  • Superficie : 10 452 km2
  • Capitale : Beyrouth
  • Population (évaluation en l’absence de recensement depuis 1932) (2016) : 5,7 millions, dont 174 222 réfugiés palestiniens enregistrés par l’UNRWA,
    929 624 réfugiés syriens comptabilisés par le HCR et 50 000 Palestiniens de Syrie comptabilisés par l’UNRWA.
  • Langue : arabe (depuis 1943), statut particulier du français (langue de l’administration, large réseau d’établissements scolaires et universitaires francophones, membre de la Francophonie). anglais, arabe libanais

GÉOGRAPHIE

Le Liban dont le nom arabe est Loubnan, « blanc », par référence à la neige qui couvre ses sommets une bonne partie de l’année, partage ses frontières avec deux pays, la Syrie au nord et à l’est sur 376 km et Israël au sud sur 79 km. Il est bordé par la mer Méditerranée, à l’ouest, avec 220 km de côtes. Le Liban est une étroite bande de terre longue de 250 km et large de 25 à 60 km. C’est le plus petit pays du Proche-Orient en superficie. Le relief est très varié : sur les 65 km de largeur du pays, le relief va de 3 089 m d’altitude jusqu’au niveau de la mer. La montagne occupe la plus grande partie du territoire.

On distingue, d’ouest en est, 4 zones successives, orientées parallèlement au rivage :

L’étroite plaine côtière alluviale favorable, depuis les Phéniciens, à l’installation de ports.

Le massif du mont Liban, épine dorsale du pays, s’incline lentement vers le sud jusqu’aux monts de Galilée et culmine à 3 089 mètres au nord. Des rivières creusent des gorges profondes dans la montagne. Le versant occidental est couvert de forêts de pins et de cèdres.

La haute plaine intérieure de la Bekaa- 900 mètres d’altitude – bien irriguée en son centre et en son sud, était le grenier de la région pendant l’Antiquité. Le fleuve Oronte se dirige vers le nord et le Litani y coule en direction du sud.

Le massif de l’Anti-Liban, plateau désertique dont le point culminant est à 2 300 mètres, est prolongé au sud par le mont Hermon qui constitue une frontière naturelle et internationale avec la Syrie et Israël.

Le Liban, l’une des plus anciennes civilisations du monde

Les premières traces de peuplement du Liban remontent à plus de 7000 ans av. J.C. Les archéologues ont découvert à Byblos, considéré comme « le plus vieux village du monde continuellement habité », des restes de huttes préhistoriques, des armes primitives, ainsi que plusieurs jarres d’argile, qui semblent dater des époques néolithique et chalcolithique durant lesquelles vivaient sur les bordures de la Méditerranée plusieurs communautés de pêcheurs. Le Liban fut la mère patrie des Phéniciens, ce peuple marin aventureux présent sur tout le pourtour de la Méditerranée dont ils dominaient le commerce avec leurs ports dont le plus illustre est Carthage.

Le Liban est créée sous la pression des Puissances européennes à la suite de l’expédition française en Syrie de 1860-1861. Elle doit être dirigée par un gouverneur chrétien de nationalité ottomane. C’est l’origine de la francophonie libanaise.

© TERRALTO