Contactez-nous
Algérie La terre des Berbères

Voyage de groupe sur mesure, en famille ou entre amis

Longue bande de terres fertiles et montagneuses, coincée entre un océan de sable et la mer méditerranée, l’Algérie, le plus grand pays d’Afrique, a de quoi satisfaire vos attentes. L’amateur d’histoire se perd dans les rues des vieilles casbahs de la blanche Alger, dépense ses quelques dinars au souk dans le dédale de la médina, et flâne au milieu des vestiges laissés par l’histoire au fil des siècles, les ruines romaines de Tipasa, la mosquée ottomane de Ketchaoua, les villages berbères de la Tadrart rouge de Djanet. Aux portes du désert saharien, à l’ombre d’une oasis, on se laisse goûter à l’hospitalité légendaire des peuplades du sud. Plus loin, s’étend le haut Hoggar et les plateaux de l’Assekrem qui furent le lieu de méditation du père Charles de Foucauld. L’Algérie a de nombreuses richesses à offrir, aussi bien culturelles que naturelles.

© TERRALTO  |  N’hésitez pas à nous contacter pour votre voyage sur mesure entre amis ou en famille.

 

Conseils Terralto pour bien préparer votre voyage de groupe sur mesure en Algérie

Vérifiez la date de validité de votre passeport suffisamment de temps avant votre départ : six mois après la date votre retour .

L’entrée en Algérie nécessite un visa à obtenir auprès des représentations diplomatiques

Ne mettez pas votre passeport dans votre bagage de soute

N’acceptez aucun paquet entre le moment où vous faites vos bagages et leur enregistrement à l’aéroport.

N’emportez rien dont vous n’aurez aucune utilité : carte d’identité, permis de conduire, papiers de voiture…

Carte d’identité de l’Algérie

Population totale : 35 millions

Densité : 14 habitants au km2

0-14 ans : 26%

15-64 ans : 69%

65 ans et plus : 5%

Croissance démographique : 1,20% par an

Taux de natalité : 17,3 pour 1000

Taux de mortalité : 4,62 pour 1000

Espérance de vie : 73 ans (75 pour les femmes)

50% de la population est célibataire

Une population composite en Algérie

Les Algériens sont principalement Berbères (Amazigh). Mais, historiquement, les Haratins (nomades noirs de l’Afrique du Nord) étaient établis avant les Berbères. Les Berbères les ont refoulé vers les oasis du sahara algérien. Les différentes vagues de peuplement sont composées de phéniciens, de juifs, de romains, de grecs, de vandales, de byzantins, d’arabes, d’espagnols, d’italiens, de portugais, de turcs, de persans, de français…  Les Musulmans orientaux (« Arabes ») ont converti l’ensemble du Maghreb à l’islam au 7ème siècle et y ont établi leur religion et la langue arabe, langue liturgique. L’apport démographique arabe n’a été significatif en Algérie qu’à partir du 11ème siècle, notamment par l’arrivée de tribus d’hilariens qui imposèrent la langue arabe. L’arabisation de l’Algérie est donc relativement récente et s’est surtout accélérée, paradoxalement, durant la colonisation française entre 1850 et 1962. Parmi les régions restées berbérophones, notamment en raison de leur enclavement géographique (montagnes, oasis), les kabyles et les chaouis sont les plus nombreux.

Espaces infinis dans un pays démesuré

Lorsqu’on arrive dans le désert, et spécifiquement dans le Sahara, on ressent l’impression d’être au milieu de nulle part, qu’il n’existe plus rien d’autre. Telle est la sensation qui vient lorsqu’on se retrouve, à quelques heures d’avion de la France, dans le sud algérien. Pourtant, le Hoggar saharien est bien partie intégrante d’un pays immense, démesuré: l’Algérie. Vaste comme 4 fois la France (2 381 741 km2) et dont le désert constitue les 4/5ème du territoire. Il faut ainsi plus de temps en avion pour aller d’Alger à Tamanrasset que de Paris à Alger ! Et les presque trois heures de vol entre la capitale algérienne et la capitale du Hoggar se déroulent quasi exclusivement au-dessus des dunes de sable. La frange côtière de l’Algérie (1200 kms de rivage) est constituée d’une bande de plaines plus ou moins fertiles et de montagnes qui n’excède jamais plus de 300 kms. Cette Algérie du Nord, 1/6ème du territoire, est vite montagneuse dès qu’on se déplace un peu au sud et que l’on parcourt le pays d’Ouest en Est: les monts de Tlemcen, le massif de l’Ouarsenis, le Sahel d’Alger, le massif de Djurdjura (qui culmine à 2300 m), les monts du Constantinois… Ces chaînes de montagnes sont coupées de vallées: Sig, oued Chélif, Mitidja (au sud d’Alger), plaine d’Annaba, hauts plateaux de Sétif ou de Constantine… Rapidement, plus au sud, commence l’Atlas saharien qui domine le désert.