Contactez-nous
Le blog / Les conseils Terralto

Low cost : bas prix mais quelles contreparties ?

Pratique  Low cost : bas prix mais quelles contreparties ?

Les prix évoluent parfois de façon très rapide au fil du remplissage. Un aller-retour Paris-Rome en low cost coûtera au mieux 120 € TTC frais de gestion et bagages inclus à l’ouverture mais peut atteindre 300 € voire 400 € si l’avion est chargé. Impossible de réserver, il faut tout de suite acheter des billets nominatifs non remboursables. Des contraintes qui peuvent coûter plus cher que l’économie attendue.

Quelques règles pour bien s’y prendre :

  1. Proposer une offre sans transport, en invitant les participants à un achat personnel.
  2. Estimer le prix avec beaucoup de précaution.
  3. Avoir les noms avant l’ouverture du vol à la vente : +/- 9 mois avant.
  4. Disposer d’une carte bancaire pour payer en ligne avec l’autorisation pour des montants de plusieurs milliers d’euros.
  5. Accepter de payer des places à des prix différents et de faire une moyenne. Si les inscriptions n’arrivent pas en même temps, le prix de la seconde série sera plus élevé.
  6. Accepter de perdre le billet quand un participant annule.
  7. Pouvoir ajuster le projet en décalant de quelques jours si les dates demandées sont trop chères.

Au prix du billet individuel « affiché », il faut tenir compte du nombre de places (plus on en veut, plus c’est cher), du coût du bagage en soute, des frais de transactions facturés par les sites.

Le low cost a au moins une vertu : il pousse à s’inscrire tôt.

 

Voir aussi