Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

Faire un pas au milieu et comprendre la Terre Sainte

Pèlerinage  Israël & Palestine - Pèlerinage Faire un pas au milieu et comprendre la Terre Sainte

Un Pèlerinage en Terre sainte : « quelle expérience extraordinaire ! ». « Mais où se trouve la Terre Sainte ? ». Blanc. Silence… Réponse: « mais en Terre Sainte, voyons ! ». « Bien sûr ! »… « Ne serait-ce pas aussi en Israël-Palestine ? »… Propos un brin provocateur, certes. Il y a pourtant des pèlerinages où domine l’occultation du conflit actuel. N’est-ce pas irresponsable d’ignorer, consciemment ou non, le contexte dans lequel se déroule un pèlerinage ? Un contexte qui renvoie à tant d’accents évangéliques que les pèlerins veulent justement sentir davantage sur la Terre du Christ : justice, paix, vérité, liberté… Combien ces mots fleurissent dans les homélies et les commentaires au bord du Lac, à Bethléem, à Nazareth, à Jérusalem comme si la réalité qui est devant les yeux n’existait pas, comme si on se trouvait n’importe où ! L’enjeu d’un pèlerinage, qui plus est chrétien, incarné, à la suite d’un peuple de l’Alliance et d’un Dieu-fait-homme, à la rencontre de témoins d’aujourd’hui, est de comprendre ce qui se passe, d’écouter ce que les uns et les autres ont à dire et de trouver la juste position à tenir lorsqu’on est visiteur. Pudeur, discrétion, respect. Nous ne sommes ni juifs ni musulmans, ni arabes, ni chrétiens de Palestine, et prendre parti serait se mettre à leur place. Mais engagement aussi, d’une certaine manière. Le Cardinal Martini, ancien Archevêque de Milan qui a pris sa retraite à Jérusalem, propose dans un livre une démarche qui peut inspirer les pèlerinages : « Faire un pas au milieu ». C’est l’étymologie du mot « intercession ». Être présent et vouloir comprendre, honnêtement. C’est ne pas rester si neutre que cela au temps où il y a tant de clichés et d’absurdités énoncés sur ce conflit.  Volonté de découverte : pour se tenir au milieu, il faut comprendre (histoire, géographie, archéologie…) où sont les adversaires et pourquoi ils le sont. Volonté de rencontres : pour connaître leurs motivations et leurs blessures, il faut entrer dans la conversation, avec tous. Désir spirituel : se tenir au milieu comme le Christ, au point de jonction des deux dimensions de la Croix. Une pédagogie qui engage la préparation du pèlerinage, la cohérence d’un itinéraire, le choix d’interlocuteurs (voir la rubrique « Expérience » dans cette Lettre), le soin des lieux et des temps de célébration…

Alain Deblock

 

Voir aussi