Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

L’Iran, une culture rayonnante

Histoire  Iran L’Iran, une culture rayonnante

Lorsqu’on parcourt les salles du Louvre consacrées à l’Iran, on se rend compte que, bien avant Persépolis, il y avait sur ce territoire une civilisation qui, dès le V° millénaire, avait développé un art raffiné dont sont rescapées les quelques céramiques peintes. Nos déambulations derrière ces vitrines ont fait la part belle à notre imagination pour concevoir ces sociétés antiques pionnières des arts décoratifs. Aujourd’hui, enfin, l’Iran s’ouvre (au tourisme du moins) et le monde se précipite  pour découvrir ces sites antiques dont les noms enchanteurs ont fait rêver des générations de voyageurs.

Évidemment, le régime des mollahs encadre avec vigilance l’intrusion des occidentaux pour éviter toute contamination du peuple iranien. Tout est donc sous contrôle. Les  itinéraires proposés par les agences sont balisés et accompagnés par un guide officiel plus ou moins formé. Quelques sites moins célèbres viennent s’ajouter en fonction de la durée du séjour aux étapes incontournables du voyage. Les hôtels eux-mêmes sont affectés d’office par l’organisme de tourisme gouvernemental.

Alors comment s’y prendre pour apporter ce supplément d’âme qui fera d’un bel itinéraire touristique un voyage exceptionnel ? Dans le cas si particulier de l’Iran, c’est l’accompagnateur français qui se joint au groupe et l’anime en apportant sa grande connaissance de l’histoire longue et complexe du pays qui fait toute la différence. En l’immergeant, d’une étape à l’autre, dans les arcanes de ces empires prestigieux islamiques et préislamiques  qui ont laissé dans la pierre et leur artisanat d’art l’empreinte de leur gloire, il guide le groupe vers une meilleure connaissance d’un pays envoûtant.

De la montagne au désert, de Persépolis à Chiraz, de ces cités creusées dans le sable  en quête de fraîcheur aux canaux ombragés des jardins d’Ispahan, les millénaires s’égrainent  tout au long d’un voyage aux sources de l’histoire.

On en oublierait presque qu’une théocratie violemment répressive gouverne le pays. Et pourtant, sur cette même terre en un autre temps, Cyrus, le fondateur de la dynastie achéménide, fut loué pour sa tolérance religieuse  et fit figure de précurseur des droits de l’homme. Voilà qui, une fois encore, démontre la justesse de la célèbre maxime qui affirme que « La seule leçon que l’histoire prétend donner, c’est qu’il n’y a pas de leçon de l’histoire »

 

 

Voir aussi