Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

Quand l’Afrique du Nord était chrétienne

Rencontre avec l'Église de Tunisie  Tunisie Quand l’Afrique du Nord était chrétienne

Pourquoi partir en pèlerinage en Tunisie quand les chrétiens ne représentent aujourd’hui que 0,5% de la population totale ?

Pour rencontrer l’actuelle Église de Tunisie qui regroupe une douzaine de lieux de culte disséminés à travers le pays et une vingtaine de congrégations très actives dans les actions sociales et éducatives et faire mémoire d’un antique passé chrétien.

Avant l’arrivée de l’Islam et la défaite byzantine de Sbeïtla en 647, les berbères étaient chrétiens, juifs ou animistes. Tertullien et saint Augustin étaient berbères. Les écrits de ces grands théologiens, les canons des conciles de Carthage (252, 256 et 411) comme les actes des martyrs démontrent la vitalité du christianisme africain des premiers siècles.

Pour qui sillonne ce petit pays, les vestiges romains sont nombreux et, sur plusieurs sites, les fouilles ont permis la découverte de basiliques chrétiennes et de baptistères. De très belles mosaïques paléochrétiennes et byzantines sont conservées dans plusieurs musées dont le prestigieux Bardo.

On situe l’apparition des chrétiens en Afrique avant 180, cette date marquant le martyr de douze personnes condamnées à mort pour leur foi sous l’empereur Commode. Au milieu du II° siècle, les communautés chrétiennes étaient nombreuses et dynamiques. Tertullien, né de parents païens, entra dans la communauté chrétienne de Carthage vers 195. Les persécutions se sont succédées en fonction de l’hostilité des gouvernants romains tout au long du III° siècle : saintes Perpétue et Félicité en 203, victimes de la persécution de Septime Sévère ; saint Cyprien, évêque de Carthage en 258 sous Valérien, les 300 chrétiens martyrisés d’Utique, les 49 martyrs d’Abitène… Saint Augustin d’Hippone étudia et vécut à Carthage. En 399, il prêcha dans la ville de Bulla Regia alors totalement christianisée. Les fouilles de ce remarquable site archéologique ont mis au jour un ensemble épiscopal.

À la suite de la conquête de toute l’Afrique du Nord par les Omeyyades, le christianisme semble s’être maintenu jusqu’au XII° siècle, période à laquelle il s’est éteint par un processus de conversions forcées. Saint Louis commença la huitième croisade par Tunis où il espérait convertir l’émir. Ses espoirs furent déçus et il y laissa la vie.

C’est la colonisation française qui introduisit à nouveau le christianisme en Tunisie. De nombreuses églises furent construites. L’archidiocèse de Carthage fut restauré en 1884, des paroisses se créèrent, destinées à l’usage des colons. Des missionnaires se rendirent alors en Afrique du Nord et s’y installèrent. La décolonisation vit la désaffection de nombre de ces paroisses.

 

Voir aussi