Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

Afflux de pèlerins en Terre Sainte : un enjeu !

Israël & Palestine - Pèlerinage Afflux de pèlerins en Terre Sainte : un enjeu !

Photo prise sur internet – auteur non trouvé

Le nombre de pèlerins pour l’année 2018 a battu les records et 2019 s’annonce pire ! La Terre Sainte n’en finit pas d’attirer. Bien sûr, il y a les français avides de voir ou revoir, de se retrouver dans cette terre historiquement familière, de se ressourcer dans les pas du Christ et de ré-enchanter leur vie. Mais en arrivant, les habitués se sentent bousculés par une foule étrangère qui fait tourner la tête. Difficile de prendre son temps sur les sites car les suivants vous poussent déjà. Début mars, J’ai vu la queue pour visiter le tombeau tourner et tourner encore dans le Saint-Sépulcre pour ressortir à l’extérieur sur la place promettant de longues heures d’attente pour toucher un par un la pierre, point d’orgue du pèlerinage : un vrai chemin de croix !

Mais que se passe-t-il ? Peu à peu les tensions se sont calmées en Terre Sainte et s’apaisent au Proche-Orient. L’envie de venir revient. D’Afrique, d’Océanie, des Amériques ou d’Europe, les foules se lèvent. Des croisières ont reprogrammé une escale qui leur laisse 2 jours pour tout faire au pas de charge et par vague ou tsunami se déversant dans le sa vieille ville pour engloutir le Saint-Sépulcre. Et surtout, c’est le réveil de l’Asie : soyez rassurer ils sont encore peu nombreux par rapport à leur potentiel mais la force du mouvement promet une tension inimaginable : Rien n’est prévu dans ce petit pays pour cette masse. Les sites sont exigües, les services insuffisants sans parler des logements. On ose à peine imaginer.

Que restera-t-il pour les français, pèlerins de la première heure depuis sainte Hélène épouse de Constance Chlore, notre compatriote César des Gaules, et mère du premier empereur chrétien, et les croisés accourus sur cette terre pour la délivrer ? N’est-ce pas les français qui dès le 19° siècle ont relancé le pèlerinage sur cette terre ? Il va falloir inventer une nouvelle façon de visiter, choisir ses dates, changer ses parcours, pèleriner différemment. Impossible de continuer à se croire en terrain conquis, d’imaginer que le logement sera au centre de la vieille ville à côté du Saint-Sépulcre dans le souci de dormir au plus près de SA tombe en espérant que la mémoire du Christ se diffuse par les pierres jusqu’à « soi » ! C’était plaisant à imaginer mais l’incarnation oblige à accepter cette réalité comme une chance. À nous français d’être encore les premiers et d’inventer ! On a quelques idées à vous partager….

Voir aussi