Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

Les babouins sacrés du grand temple d’Abu Simbel

Quinze babouins gesticulent au-dessus des quatre Ramsès. Que font-ils là ?  Égypte Les babouins sacrés du grand temple d’Abu Simbel

Récit de voyage (suite)

Devant le grand temple d’Abu Simbel sauvé des eaux, captant notre regard, quatre gigantesques dieux assis qui regardent le soleil se lever nous écrasent. Nous ne voyons qu’eux : Amon, Rê, Ptah et Ramsès II déifié. Les quatre ont la même tête, celle de Ramsès II qui s’est fait ainsi représenter quatre fois, s’appropriant la gloire du dieu de Thèbes, du dieu du Soleil et de celui du Verbe créateur, un vrai mégalomane ! Qui voit à leurs pieds les autres personnages, comme les reines ?

Aladin, notre guide, attire notre attention sur la frise supérieure, des babouins. Ils sont encore quinze à gesticuler au-dessus des quatre Ramsès. Que font-ils là ?

Très présents dans le bestiaire de l’époque, disparus aujourd’hui, comme les crocodiles et les hippopotames, les babouins étaient les gardiens de la nuit. À cela, une raison prosaïque : une contrainte de vessie oblige ces singes à se soulager régulièrement ; les Égyptiens ont donc honoré les babouins qui se réveillent la nuit comme pour monter la garde !

Et Aladin ajoute qu’à Abu Simbel, la présence de ces animaux sur la frise, orientée à l’est, est liée à leur attitude au lever du soleil : ils se lèvent avant le soleil pour l’applaudir dès le premier rayon, puis, de satisfaction, sautent et crient.

Les Égyptiens ont interprété cette attitude comme une prière offerte par les animaux au dieu Soleil. Cette belle frise illustre leur soif spirituelle et leur rapport à la nature et aux animaux.

 

Alain DEBLOCK

Expérience vécue lors de notre voyage en famille et entre amis en Égypte

Écrit le 27 janvier 2024

 

Les différents articles blog à découvrir sur le même sujet et écrit à l’occasion de notre voyage  :

En visite à Gizeh :

En visite à Louxor :

En visite à Abu Simbel :

En visite au temple d’Horus à Edfou :

En visite à Kom Ombo :

En visite au musée national du Caire :

Découverte de l’Égypte

À propos d’Akhenaton

 

Voir aussi