Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

Les cités impériales du Maroc

Voyage culturel au Maroc  Maroc Les cités impériales du Maroc

L’orientalisme du XIX° siècle a créé en occident un imaginaire de l’Orient. Le voyage en orient apparaît alors comme une étape obligée.

Eugène Delacroix, comme nombre de ses condisciples, entreprend un voyage en Algérie et au Maroc où il accompagne, carnet de croquis en main, une mission diplomatique mandatée par Louis-Philippe. Il se détache de l’orient fantasmé de ses contemporains en cherchant à capturer dans ses aquarelles des scènes de la vie quotidienne qui en expriment la spécificité.

Imaginez partir à la découverte des villes impériales (Makhsen) du Maroc avec dans vos bagages un recueil des aquarelles du peintre.

Marrakech, Fès, Meknès et Rabat.  Quatre capitales dépositaires de l’histoire riche et mouvementée du royaume :

Marrakech fut la capitale de l’immense empire des Almoravides qui au XII° siècle se taillèrent leur royaume d’Alger à la côte atlantique. Ils l’embellirent en construisant de magnifiques jardins, des palais, mosquées et médersas. Pour se délasser de l’agitation de la vieille ville et de ses souks et faire l’expérience de l’art de vivre marocain, vous pouvez choisir de loger dans un riad au cœur de la médina et goûter à la quiétude paradisiaque de ces demeures souvent décorées avec raffinement.

Fès, fondée dès la fin du VIII° siècle, que son long et brillant passé dote d’un immense prestige. Demeurée inchangée depuis le XII° siècle, la vieille ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses nombreuses richesses architecturales, les palais somptueux, les élégantes médersas, les souks colorés et la médina en font une flamboyante ville musée.

C’est Meknès que le sultan Moulay Ismaïl, contemporain de Louis XIV, choisit comme capitale. Il se lança dans un vaste programme de construction et d’urbanisme dont l’objectif déclaré était de surpasser Versailles (réserves d’eau, greniers monumentaux, 25km de remparts, immenses écuries) et fit construire de somptueux palais et mosquées. Eugène Delacroix fit un tableau célèbre de sa rencontre avec le Sultan et réalisa plusieurs aquarelles des fantasias, les spectacles équestres traditionnels.

Quant à Rabat, sa position à l’embouchure d’un oued lui valut l’aménagement d’une citadelle fortifiée (kasba). Sa richesse se fonda dans un premier temps sur la piraterie et le commerce d’esclaves. Aux portes de la cité, dans un écrin de verdure et sur les ruines d’une ancienne cité romaine qui connut un bref réveil au XIV° siècle, la nécropole de Chellah est considérée comme le site le plus romantique du Maroc.

Delacroix disait que l’intensité éblouissante de la lumière estompe toutes les couleurs que seule l’ombre révèle. Ainsi sont ces envoûtantes cités, de cohues et de silences où l’esprit nomade contraste avec la munificence des architectures.

Voir aussi