Contactez-nous
Le blog / Infos destinations

Les grandes figures féminines de l’Église des premiers siècles

L'histoire de sainte Hélène, sainte Constance et sainte Monique  Rome - Art & Histoire Les grandes figures féminines de l’Église des premiers siècles

Les femmes ont une place centrale dans les évangiles et les livres du Nouveau Testament en tant que soutien du ministère de Jésus, le principal exemple étant Marie-Madeleine. C’est elle qui voit le Christ ressuscité. Les femmes sont les premières à croire à la Résurrection. Mais dans les décennies suivant la mort de Jésus, sous l’influence de saint Paul, la mysoginie qui règnait dans le judaïsme et le paganisme romain se maintient.

Certaines de ces femmes ont été canonisées mais leurs accomplissements ont été éclipsés par ceux de leurs homologues masculins, malgré leur rôle central dans les origines de l’Église catholique. Dans les tous premiers temps de l’Église, nombreuses d’entre elles furent martyrisées. Après la conversion de Constantin, certaines femmes parmi des membres des familles impériales et patriciennes, ont participé activement à la consolidation de la Foi.

Sainte Hélène est la mère de Constantin, le premier empereur chrétien. Quand il accéda au pouvoir, il la fit venir près de lui, lui conféra le titre d’Augusta, et l’installa dans le palais Sessorien entre l’actuelle Sainte-Croix-de-Jérusalem et la Porta Maggiore. Convertie, elle usa de son influence pour protéger les chrétiens. Elle partit en pèlerinage en Palestine en 327 (à 77 ans) et la légende lui attribue la découverte de la Croix du Christ. C’est la sainte patronne des archéologues, des marchands de clous, des mariages difficiles, des divorcés et des convertis.

Sainte Constance, la fille aînée de Constantin, devient impératrice en 351. Convertie au christianisme lors d’une maladie, elle fut guérie et décida de faire voeu de chasteté. Elle se dédia à la prière et à l’assistance aux pauvres. Elle fut à l’origine de la construction de la basilique Sainte-Agnès-hors-les-Murs. On construira le mausolée de Sainte-Constance pour lui rendre hommage.

Sainte Monique est la mère de saint Augustin, l’un des plus grands théologiens et écrivains de l’Église chrétienne. Née en Afrique du Nord au IVe siècle, Monique était une fervente chrétienne. Malgré les défis rencontrés dans sa vie familiale, notamment les épreuves causées par les choix de son fils Augustin, elle resta dévouée à sa foi et continua à prier pour sa conversion. Sa persévérance et sa piété furent finalement récompensées lorsque Augustin se convertit au christianisme et devint évêque.

Sainte Egérie a vécu vers l’an 380 de notre ère, elle est connue pour son œuvre intitulée Itinerarium (ou Voyages d’Egérie). Ce récit la présente comme une femme de la haute société entreprenant un pèlerinage vers les lieux saints mentionnés dans la Bible. Son itinéraire la mena à travers différentes régions, notamment l’Anatolie, l’Égypte, le Levant, la Perse et l’Arabie. Son récit, écrit en latin, offre un témoignage unique pour son époque, combinant des observations personnelles sur ses voyages avec des descriptions des sites qu’elle a visités et des conditions de voyage de l’époque.

Pour en savoir sur les programmes de voyages Terralto pour le Jubilé 2025 « Pèlerins d’espérance » à Rome.

Aurélien THIBAULT

Écrit le 14 février 2024

Voir aussi